Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 13:15

Les cochons d’inde Shelty

cobaye-shelty-couleur.JPG

Les cochons d’inde communément appelés cobayes, sont des rongeurs dont la première apparition remonte à la période avant Jésus – Christ. Ils vivaient en majorité en Amérique Centrale; et parlant d’Amérique, il circule une anecdote selon laquelle Christophe Colomb, se trouvant sur les côtes d’Amérique, aurait donné le nom “cochon d’inde” à ces rongeurs, alors qu’il se croyait sur les côtes Indiennes. Les cochons d’inde, dans la nature, évoluent en petits groupes de 10 à 15 individus. Au départ, ils étaient destinés exclusivement à la consommation, mais de nos jours ils constituent de gentils compagnons pour nous et nous enfants.

Les cochons d’inde sont tous classés en fonction de la couleur et la forme de leur pelage. Ainsi, on distingue: les poils durs (Rex, Teddy), les poils longs (Texel, Shelty)… Nous examinerons aujourd’hui les cochons d’inde Shelty.

En effet,les cochons d’inde Shelty sont des cochons d’inde dont les poils sont longs et sont également connus sous le nom de “Silky”. Ils proviennent de brassage avec une autre race à poils longs: le Péruvien. Sur le plan physique, le Shelty a des poils longs, soyeux et raides. Contrairement aux Péruviens dont les poils recouvrent la tête et le visage, ceux des Shelty sont dirigés vers l’arrière de la tête. Leur museau est également recouvert de poils lisses et courts.

La reproduction des cochons d’inde est un élément à ne pas négliger lorsque vous comptez les élever. L’âge moyen recommandé pour une femelle prédestinée à l’accouplement doit être d’environ 20 semaines. De même, afin d’éviter toute complication pendant l’accouchement, il est conseillé que le poids de la femelle soit de 750 grammes. Au niveau de la portée, la toute première doit survenir quelque peu avant le 10 ème mois, de peur qu’elle soit exposée à des soudures des os du basins. Quand à la dernière, elle surviendra un peu avant le quatrième anniversaire. Il y a environ 3 portées par année. Les petits Shelty, ayant déjà à leur naissance des dents, les yeux ouverts et même des poils, sont généralement au nombre de 2 ou 4.

 

 

Standard

cobaye femelle shelty albinos

Le museau a le poil court et lisse. Les poils longs commencent au dessus de la tête et partent en arrière, en formant une longue traîne en éventail. La tête est donc dégagée. Toutes les couleurs et dessins sont admis, même celles non reconnues..

nda : Il existe des shelties couronnés.

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans les cobayes
commenter cet article
4 mai 2013 6 04 /05 /mai /2013 05:52

couple-upl.JPG

 

Le cobaye est originaire d'Amérique du Sud, où il a été depuis longtemps apprivoisé par l'homme. Ce sont les Hollandais qui l'importèrent chez eux en 1670. Très prolifique, ils se sont vite répandus en Europe.

Le cobaye et le cochon d'Inde, c'est la même chose. Deux noms pour une même boule de poils. Autant que ce soit clair. Mais pourquoi l'appelle-t-on cochon d'Inde ? D'une part, son cri rappel quelquefois celui du cochon. D'autre part, lorsque Christophe Colomb découvrit l'Amérique il croyait arriver en Inde. C'est tout simple !

Les cobayes sont des rongeurs, et vivent environ de 5 à 8 ans. Un mâle peut peser jusqu'à 1,8 kg et une femelle 1,1 kg, pour 20 à 35 cm. Ils vivent en groupes composés d'un mâle et de plusieurs femelles. C'est pourquoi ils aiment la compagnie, et qu'il est préférable d'en avoir plus d'un, de préférence 2 femelles, éventuellement 2 mâles. Mais à moins de vouloir un élevage éviter les mélanges ! L'accouplement peut avoir lieu tous les 14 à 18 jours, la gestation dure 8 à 10 semaines, et la maturité sexuelle est atteinte au bout de 5 à 6 semaines pour les femelles, et 9 à 10 semaines pour les mâles. Avec des temps aussi courts, ils auront vite fait de se multiplier.

 

Prenez votre (ou vos) cobaye(s) jeune(s) et en bonne santé ! Si vous n'êtes pas sur de reconnaître un jeune d'un adulte, faites plusieurs magasins et vous verrez la différence. Le cobaye est très peureux de nature, lorsque vous l'aurez choisi et que le vendeur essayera de l'attraper, il devra essayer de partir, de se débattre (modérément). Si c'est trop simple, soit le vendeur a eu beaucoup de chance, soit il est malade. Dans ce cas ne le prenez pas.

Si vous voulez en avoir plus d'un (ce que je recommande vivement), faites bien vérifier les sexes par le vendeur. Chez un mâle, il doit pouvoir faire sortir le pénis en appuyant dans sa région.

Votre nouveau compagnon sera placé dans une petite boîte en carton trouée, avec un peu de litière.

 


 

Pour ce qui est de l'équipement de départ, il vous faut :

  • Une cage d'environ 70 x 45 cm si vous n'avez qu'un cobaye, toujours avec un fond en plastique pour éviter que l'animal ne se blesse sur des barreaux ou un grillage, et pour pouvoir la nettoyer à grande eaux. Le haut peut être en grillage avec une ouverture sur le côté ou en plastique transparent avec une ouverture sur le dessus. Le second cas évite l'envol du contenu en dehors de la cage, mais il faudra bien éviter de la mettre au soleil(27° maximum) ce qui pourrait nuire gravement à votre nouvel ami.
  • Un biberon doté d'un clapet métallique pour éviter qu'il ne goutte. La gamelle est déconseillée, le cobaye renversant souvent le contenu, ou mettant les pattes dedans.
  • Des copeaux de bois .
  • Des aliments pour cobayes. Ils sont enrichis en vitamine C.
  • Du foin. ce la paille
  • les cobayes peuvent êtres élevé en semi liberté dans des parcs aménagé a cet effet avec un abri équipé d'un espace de reproduction ou elle pourra aménager sa nurserie  ,l'enclos doit être correctement isolé pour éviter l'approche des prédateurs ( rapaces rats et autres petits carnassiers)contrairement a la légende les cobayes ne font pas fuir les rats ils entretiennent des rapports de bon voisinage , et peuvent s'accoupler !!  

 

En arrivant chez vous, préparer rapidement la cage avec une litière en copeaux de bois, le biberon, ... La cage devra être placée dans un endroit tranquille, surtout au début, et à l'abri des courants d'air. Ces derniers pouvant être fatals pour l'animal. Ouvrez la boîte et posez là dans la cage. A partir de maintenant, il faudra être patient. Plus il y aura de monde et de bruit autour de sa nouvelle maison, plus il mettra de temps à sortir. Lorsqu'il sera sortis plusieurs fois pour explorer sa cage et se nourrir, retirer la boîte qui a servi à son transport.

Les premiers jours ne l'embêtez pas trop. Changez son eau, donnez-lui à maner . Vous pouvez essayer de la caresser un peu, mais n'insistez pas s'il est effrayé. Laissez le se remettre de ses émotions. Ce n'est qu'avec le temps qu'il vous fera confiance

  • Une mangeoire lourde pour ne pas être renversée.

Evitez la petite maison. Il risque de se cacher dedans, et vous mettre beaucoup plus de temps à lui donner confiance.

 

 

Alimentation

L'alimentation du cobaye le cobaye est est a son origine un rongeur sauvage  qui consomme racines, épluchure,légumes(choux très riche en vitamine C , salades, fruits  ..

  • on peut donner Un mélange pour cobayes, généralement enrichi en vitamines. Ce mélange étant spécialement préparé en fonction de ses besoins, c'est une bonne base pour respecter son équilibre alimentaire.
  • Du foin. et paille  Ils adorent le foin et c'est pour eux un aliment de base !
  • du pain bien sec 
  • Des fruits et légumes. Privilégiez des produits riches en vitamines C (choux), avec modération s'il sont trop frais ils risquent de provoquer des diarrés qui lui serait fatal , lavez toujours ce que vous leur donnez à manger.
  • shelty-albinos.JPG

 


 

Il est très important de veiller à ce que le cobaye absorbe assez de vitamine C. Le meilleur moyen étant de privilégier les aliments qui en contiennent beaucoup. Il existe des flacons de vitamines C, il faut en mettre quelques gouttes dans le biberon chaque jour, lors du remplacement de l'eau. Mais sous cette forme la vitamine C est rapidement détruite. Vous pouvez également acheter des granulés spéciaux riches en vitamine C, que vous ajoutez en petite quantité au reste de la nourriture. C'est plus pratique, et vous êtes sur que l'animal l'absorbe.

Vous pouvez leur donner de la salade, mais éviter la laitue. Evitez également les choux, car ils sont peu digestes.

Le cobaye étant un rongeur, il est important qu'il ait régulièrement des aliments durs. S'il n'a rien a ronger ses dents pousserons démesurément et poseront de graves problèmes de santé.

Variez la nourriture. Vous pouvez conserver le même mélange de base, mais ne donnez pas toujours le même légume. Prenez des carottes, les jours suivant des brocolis, après des endives, du persil... Vous pouvez améliorer l'ordinaire avec des friandises ou des biscuits pour rongeurs. Les magasins en proposent de tout sorte, achetez plusieurs boîtes ce qui permet également de varier.

Il est possible d'ajouter un peu de jus de fruit à l'eau, mais il n'est pas certains que votre animal en boive. Mais il est important de changer l'eau chaque jour.

Si vous constatez que votre cobaye mange certaines de ses excréménts, ne vous inquiétez pas, c'est tout à fait normal. Crlz lui permet d'absorber la vitamine B qui est présente dans certaines crottes.

Nourrir un cobaye ne prends pas beaucoup de temps, ce qui ne risque pas de transformer ce plaisir en corvée certains jours.

 

entretient

 

Les soins courants les plus importants sont simples : une cage propre (pdeur) si l'animal se trouve a domicile , une alimention adaptée, un minimum d'exercice (laissez le sortir de sa cage), et de l'affection. Un animal seul dont on s'occupe peu sera malheureux.

Prenez le temps de le brosser de temps en temps. Ils aiment cela, c'est comme des caresses. De plus, la brosse sentira le cobaye, elle sera en quelque sorte de la famille. La longueur des poils varie selon les espèces. Si les poils sont vraiment longs, le brossage devra être quotidien.

Les griffes poussent, et s'ils ne peuvent les user en grattant de la pierre, il faudra les f couper de temps en temps .

Le bain n'est pas conseillé. . si besoin  prenez un produit  a sec,Il faut éviter qu'il prenne froid.

 

Le cobaye est très craintif, il  s'habituera progressivement à vous. Après l'avoir installé dans sa cage, laissez-le tranquille. Si vous lui avez laissé la boîte qui a servi au transport, retirez là au bout d'un à deux jours. Il sera certainement inquiet, mais s'il reste tout le temps caché il mettra plus de temps à s'habituer à son nouveau monde. C'est pour cette raison qu'il vaut mieux ne pas placer de maisonnette dans sa cage.

Lorsque vous lui donnez à manger, parlez-lui . Cela lui permettra de s'habituer à votre voix. Tendez-lui un morceau de nourriture, de préférence quelque chose qu'il semble aimer. Les premiers jours il ne viendra peut-être pas prendre ce que vous lui tendez, mais ça viendra.

Essayez de le caresser. S'il panique renoncez, et refaites une tentative plus tard ou le lendemain. Il finira par accepter. Caressez-le de préférence lorsque vous lui avez donné à manger, il aura plus confiance en vous.

Lorsqu'il se laissera caresser, sortez-le de sa cage et tenez le contre votre poitrine, une main sur son derrière pour le soutenir. Caressez le et parlez-lui. Prenez le sur vos genoux en regardant la télévision ou en écoutant de la musique. Mais évitez les bruits qui pourraient lui faire peur. Le plus dur, c'est de le sortir de la cage, car les cobayes ont horreur d'être soulevés. Il est possible qu'il cavale dans sa cage pour vous échapper, et qu'il se débatte. Mais une fois que vous le porterez contre vous il sera plus calme.

Passez un peu de temps tous les jours avec lui, plus il sera avec vous, plus vite il sera en confiance. De plus, il a besoin de compagnie.

Si vous envisagez de prendre plus d'un cobaye, ne les prenez pas en même temps. Prenez en un et apprivoisez-le. Lorsqu'il se sentira chez lui, prenez le second. Sinon ils risquent de mettre plus de temps à s'habituer à vous.

 

cohabitation

upl---son-petit.JPG

Entre eux, les cobayes s'entendent généralement assez bien. Le principal risque de conflit est entre 2 mâles adultes qui peuvent se battre. Deux cobayes peuvent se disputer un peu, pousser des grognements, se pousser l'un l'autre ou se monter dessus, mais cela ne signifie pas forcément qu'il va y avoir de la bagarre. C'est un moyen d'établir une hiérarchie entre cobayes qui ne se connaissent pas, ou depuis peu. Avec le temps ce genre de comportement se fait moins fréquent. 

pour éviter bon nombre de problèmes et pour plus de sureté dans un espace confiné évité de mettre des mâles ensemble

les couples formé, a la naissance des petits séparez les mâles il arrive qu'ils dévorent les petits et se réacouplent immédiatement !!

des un mois les petits seront sevré et séparé !!

 

Le cobaye n'étant pas agressif, il peut cohabiter avec d'autres animaux, par exemple avec un lapin.  

Avec un chien ou un chat la situation peut être délicate, surtout si l'animal a conservé son instinct de chasseur. Il n'y a pas de réponse standard a apporter, chaque cas étant différent.

si vous mettez dans la même aire de jeux un hamster et un cobaye, c'est la petite bête qui va attaquer la grande ! De plus, vous pourriez vous faire mordre en intervenant. 

 

Un cobaye appréciera beaucoup de sortir de sa cage pour être en liberté. Au début il sera un peu timide, mais lorsqu'il connaîtra bien les pièces où il a accès, il pourra se mettre à courir en poussant des couinements de joie et en faisant de drôles de bonds.

Mais il est important de bien ranger les câbles électriques qu'il pourrait ronger. Cela peut lui être fatal, et être dangereux pour quelqu'un d'autre. IL peut dénuder des morceaux de câbles ! Il peut également ronger des livres, des journaux, des cartons, du bois, ...

Les cobayes sont assez fragiles. Evitez le les poser en hauteur, s'ils tombent ils peuvent gravement se blesser. D'une manière générale, posez les sur le sol, dans une zone qui ne présente pas de danger pour eux.

Lorsqu'il voudra se reposer un peu ou qu'il aura peur, il ira se cacher sous un meuble ou derrière le canapé. Après son passage, il faudra probablement enlever quelques crottes. Les cobayes déposent rarement une crotte en plein milieu d'une pièce, mais ils ne se gênent pas lorsqu'ils sont couverts ! Les crottes sèchent vite et posent peu de problèmes, ce n'est pas le cas de l'urine qui sent fort et qui tache. Mais ils urinent moins, heureusement !

Vous aurez peut-être du mal à le rattraper pour le remettre dans sa cage. Un petit truc pour l'attirer : chaque fois que vous lui donnez à manger, secouez la boîte d'aliments.si c'est avec un sac en plastique  Il connaîtra rapidement le bruit, et poussera des cris à chaque fois qu'il l'entendra. Le jour où il aura décidé de se cacher, sortez la boîte et secouez-la..si c'est avec un sac en plastique secouez ou froissez le

 

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans les cobayes
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:34

les U P L

( unicolores a poils lisse)

male-UPL-brun.JPG

 

Les cobayes à poils courts

Les cobayes de concours sont répartis en quatre catégories :

A - Poils courts
B - Poils durs
C - Poils longs
D - Poils satinés

Ces catégories se subdivisent en classes numérotées, correspondant aux races. Les races se subdivisent à leur tour en variétés. La variété à l'intérieur d'une race est un ensemble de sujets ayant des caractéristiques communes, comme la couleur.

La première catégorie forme l'ensemble des poils courts. Dans cette catégorie, on trouve 5 classes (races) :

1 - UPL (unicolore à poils lisses)
2 - agouti
3 - feu
4 - cobaye à dessins
5 - couronnés

Les couleurs dans la première catégorie — poils courts —, sont précisément définies. Aucune autre couleur n'est admise homis celles fixées par le standard actuel.

À titre d'exemple, l'UPL crème a une couleur bien précise, comme l'animal représentatif de la race. Des couleurs approchantes ne sont pas retenues au standard, tel le "buff" nommé souven (à droite), qui est en fait un crème trop foncé, ou un fauve trop clair. Le buff n'est pas une couleur reconnue en France.

 

 

 

Il convient de noter que la couleur n'est pas la seule exigence pour qu'un sujet de la catégorie "poils courts" soit primé lors d'un jugement dans une exposition. Un certain nombre de critères sont considérés, tels l'aspect général, la masse, la tête, les yeux, les oreilles…

Face aux descriptions du standard requis pour la race, des défauts entraîneront soit une perte de points, soit une disqualification.

Il est donc nécessaire, afin de s'éviter des déconvenues, de connaître la description précise établie par la commission des standards de la caégorie, race et variété que l'on présente.

 

Le standard 2008 reconnaît dans la catégorie I les classes 1, 2, 3, 4 et 5

 


Les variétés reconnues sont :
La classe 1 constitue la race des Unicolores à poils lisses.

Blancupl-noir.jpg
Noir
Lilas
Havane
Beige
Rouge
Fauve
Crème

Doré

 

 

 

La classe 2 constitue la race des Agoutis.

Les variétés reconnues sont :


 Grisagouty-gris.jpg
Doré
Saumon
Argenté
Canelle
Solids
Bringés
Rouans rouges
Bleux rouans
Rouans tricolores

 

La classe 3 constitue la race des Feux.

Les variétés reconnues sont :


 
Noir
Lilas
Havane
Doré
Blanc

 

 

 

 

La classe 4 constitue la race des Cobayes à dessins

Les variétés reconnues sont :

Himalayen
Hollandais
Ecaille de Tortue
Ecaille de Tortue et Blanc
Arlequin
Dalmatien

 

 

La classe 5 constitue la race des Couronnés non satinés.

Cette classe constitue à elle-seule l'unique variété reconnue.

 

 

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans les cobayes
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:28

 

femelle géant des flandres

 

Au début de notre siècle, les opinions ont continué à se passionner pour savoir s’il venait d’amérique, volre da Patagonie, ou tout simplement de notre continent.

A titre anecdotique, relevons quelque avis d'anciens auteurs.

Demusset : Dans le cours d’Agriculture de l'abbé Rosier (1809) signalait l’arrivée du Lapin Américain en Europe de fraiche date. C'était ce fameux lapin Palagonien, dont d'aucuns ont voulu faire ensuite l'ancêtre de nos Géants, Pierre Megnin, Naudin, de Foucault acceptérent dans la seconde partie du 19ème siècle cette origine, et la défendirent.

Darwin, dans son célébre ouvrage " De la variation des animaux et des plantes " rapporte que selon Aldrovandri(1637), on élevait des lapins quatre fois plus gros que les ordinaires d’après les dires de P. Valerianus. Le Professeur Cornevin qui reprend cette assertion dans son traité de Zootechnie (1895) en conclus : " Race (les Géants) sûrement d'origine européenne, car en 1555, le nouveau monde n'avait que très peu de lapins... ".

Eugéne Meslay (1900) tranche en faveur de l'origine européenne, et plus précisément Flamande, ce qui est l'opinion des auteurs anglais. Les spéciailistes cunicoles d'outre-quiévrain : P. Bertaut, P de Keghel et V.Pulinck-Eeman font descendre le Géant des Flandres du Steenkonijn, ou lapin Agouti se rapprochant de notre garenne, et Louis Van Der Snickt insistait dans ses écrits sur la tradition Gantoise qui exploitait sur une grande échelle ce lapin depuis des années. Les faubourgs de Gand étaient en effet un berceau de la race. De nombreux amateurs, issus de la population mi-maraichère, mi-industrielle avaient fondé des Sociétés d'Elevage, dont les noms assez singuliers : " Les Sans Peur ", " Les Fréres du Dimanche ", " La Pucelle de Gand ", les " Jeunes Commerçants ", témoignent de tout un climat passionné, qui contribua certainement à dynamiser au plus haut point cet élevage. Ces Sociétés avaient des jours de réunion fixes où tous les membres devaient assister sous peine d’amende. Elles organisaient des Concours de Poids, idividuels et par groupe et bien entendu des présentations qui devinrent plus tard des espositions. Pour résumer cette ambiance particulièrement colorée et entrainante, citons le juge A.Van den Kerckoven : " L’amateur de Géants a son estaminet, où il ne rencontre, ne voit, ne lit, ne mange, etc…, ne trinque qu’avec les élevaurs de Géants ".

Le standard Gantois d'origine remonte à 1895. Il fut élaboré le 10 novembre lors d'un Concours de jeunes, et discuté l’après-midi sous la présidence de M.Nypels. De nombreuses expressions de ce standard figurent encore dans le standard Belge actuel. Deux classes étaient admises : La gris agouti à ventre blanc, et le gris fer à ventre foncé, qui était trés prisé à l'étranger et qui était élevé, bien que d’un type moins prononcé, pour satisfaire les désirs des acheteurs Allemands et Anglais.

En Allemagne fut fondé en 1897, le Club des éleveurs de Géants Belges à Leipzig. Depuis 1937, on parle de Géants Allemands outre-Rhin !

Les fanciers Anglais se spécialisérent longtemps dans la variété dite " Dark Steelgrey ", sorte de gris de fer assez foncé, avec le dessous du corps trés pâle, voire blanchâtre. Le type manquait souvent d'allure, parce que trop court. C.Wren et A.J. Watts furent durant des années de chauds supporters de cette unique variété. Le standard Anglais actuel a étendu ses variétés.

En France, après la monographie d’Eugéne Meslay qui servit longtemps de bible pour les principales races, la Société Française de Cuniculture, et plus particulièrement sa commission des standards présidée par la Vicomtesse du Bern de Boislandry et composée d'E. Meslay, R. Caucurte, H. Estiot et R. Sauton, après consultation du Juge Belge P. de Keghel, et du Juge Français , E. Desreumaux , ainsi que des éleveurs spécialistes, Mme E. Bernhard ( la créatrice du Hotot) et P. Bezin, établirent le 10.12.1919 le standard, se rapprochant directement du standard Belge. Les variétés Gris Liévre, Gris Fer, Noir et Blanc à oei1 noir y furent mentionnées. On ne saurait faire ce rapide tour d'horizon historique sans mentionner que le Club Français du Géant, devenu le Club Français de Cuniculture, fut fondé le 11 février 1926, avec pour Président E. Desreumaux, et Secrétaire, le Vicomte J. de Guerdavid. Parmi les ardents protagonistes et excellents éleveurs de Géants des Flandres, qu’il nous soit permis d’évoquer la mémoire de P.Bezin , et de citer tout spécialement l’actuel Président d’Honneur du C.F.C , André Poupardin qui entre autres trophées remporta en 1956 à Paris le Prix du Président de la République, avec un magnifique parquet.

Rappelons aussi qu’en Allemagne, le nom de W.Boxheimer, élève de L.Abenheim, est intimement lié à l’essor de la race, qu’il a élevée plus de quarante années. A Stuttgart, en 1966, sa présentation comptait 23 animaux !

Bibliographie : La France Cuniculicole Bulletin officiel novembre 1973 J.ARNOLD

Caractéristiques essentielles à rechercher

 

geant des flandres

  • Corps grand, long, large et profond. Vu de dessus forme d’un rectangle.
  • Puissante musculature. Bonne adhérence de la peau.
  • Pattes fortes.
  • Oreilles grandes, épaisses, portées droites, de longueur comprises entre 19 et 20 cm.
Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans la Cuniculture
commenter cet article
3 mai 2013 5 03 /05 /mai /2013 13:08

geant-papillon.jpggeant-pap.jpg

les geants papillons français 

Historique et généralités.

Le Géant Papillon Français est ainsi appelé en France depuis 1954, année où son club a décidé d'unifier les anciennes appellations : Papillon Français et Papillon de l'Est. En Allemagne, il s'agit du Papillon Allemand ; en Hollande, c'est le Lorrain, et en Suisse. nous avons à faire au Tacheté Suisse. Ce Géant Papillon a une poly nationalité sur le plan européen, et son origine est considérée comme Belge, Française et Allemande. En fait, les populations primitives plus ou moins tavelées ont été observées dans différents pays. Il fut un temps lointain où la distinction avec le Papillon Anglais n'existait pas, aussi ahurissant que cela puisse paraitre aujourd'hui. C'est le traité pratique de Bonington Mowbray qui, en 1822, parle de " smut " pour désigner les tâches que l'on rencontre sur la robe de certains lapins, puis plus précisément une tache située sur un des côtés du nez. Le "double smut" situa ensuite deux taches de chaque côté du nez. Enfin, le terme " Butterfly smut " commença à mieux préciser le dessin du lapin papillon Egyptien, lapin de Tauzac, firent partie des appellations anciennes, ainsi que Japonais.

En fait, tous les lapins Papillons connus de nos jours, y compris le Rhénan, voire des races dérivées comme le Hotot, proviennent de lapins communs plus ou moins tachetés, élevés dans tous les pays du monde, et qui du point de vue génétique s’insèrent dans la grande classe des lapins panachés.

Dans les campagnes, ces peuplements d'origine ont toujours eu la faveur des agriculteurs et de leur famille. C’est ainsi que dans l’Ouest de la France, ils étaient connus depuis longtemps comme lapins Papillons, quand ils étaient assez marqués : dans le cas contraire, ils tendaient vers ce que l’on appelé le lapin à lunette, dont le Royal Normand fut l'exemple accompli. En Belgique et en Allemagne, on parlait du " Lapin de Pays " pour caractériser un type de lapin tacheté semblable à l’ancien Papillon Français, mais sans tache nasale. Sa sélection fut poursuivie un temps dans la région de Krefeld.

Voici l'opinion d'Eugéne Meslay telle qu'elle se manifestait dans le numéro du 15.11.1912 de " Lapins et Cobayes " : " Le lapin Papillon dérive d'une race commune très ancienne, mais très répandue, caractérisée par une raie le long du dos ; une tache plus ou moins grande existe sur chaque hanche ; le reste du corps, comprenant les pattes et la queue, est entièrement blanc, mais les oreilles sont colorées et souvent aussi il y a quelques mouchetures sur la face". En remontant dans le temps Mariot.Didieux ne parlait que de lapins à robe pie.

La phrase suivante de Mme du Bern de Boislandry en dit long sur l'inconstance de la marque du nez en 1900 : " Quand les narines sont noyées dans une tache noire, l'animal atteint alors la perfection ".

Les photos publiées par " Lapins et Cobayes " et plus tard dans les numéros spéciaux de " Vie à la Campagne " sont-elles aussi pleinement significatives du travail à accomplir en France, avant 1930, pour aboutir à ce que nous voyons aujourd'hui en exposition comme Géant Papillon. Reconnaissons que les Allemands étaient en avance sur nous avec leur Géant Papillon, et les photos illustrant les ouvrages de P.Mahlich et A. Will, en font foi.

Les types de ces lapins tachetés de grande taille semblent s'être orientés très tôt vers une optique pratique.

D'où l'attrait précité dans les campagnes. Tous les auteurs s'accordent alors sur la bonne conformation, la qualité de la chair, la précocité et la prolificité de ces lapins. Qu'il s’agisse des lapins de Pays, des Papillons Français, des lapins à lunettes.

En France, grâce aux efforts du Président Amour, l'essor du Géant Papillon n’a fait que croître depuis plus de dix ans. La perfection des marques s'est affirmée magistralement, alors que l'accroissement de la taille pour passer de l'ancien Papillon Français au Géant Papillon n'a pas été poussé trop hâtivement au détriment de la conformation, et des éminentes qualités pratiques qui en découlaient.

S'il y a une dizaine d'années encore, les Tachetés Suisses, les Lorrains de Hollande et les Géants Papillons Allemands se distinguaient les uns des autres par quelques traits particuliers, ceux-ci se sont bien atténués aujourd’hui. Ainsi, avons nous été assez surpris de voir à Zurich (1973) des sujets Tachetés avec des flancs moins plaqués et une fourrure moins rude qu'auparavant. Là, comme dans d'autres races, les courants internationaux créent des rapprochements élargissant favorablement l'unité de sélection.

 

petits géants papillon

  Caractéristiques essentielles à rechercher

Poids idéal 6 Kg et plus.

Corps allongé, uniformément développé.

Fourrure sans longueur excessive avec des poils recteurs discrets pour favoriser l'expression du dessin.La délimitation de l'ensemble des marques du dessin doit être la plus tranché possible 


standard  

 

 

  •     Ce qui caractérise le Géant Papillon Français, c'est sa taille un peu plus réduite que celle du Géant des Flan­dres, et son ossature moins importante. Par contre sa musculature dense et bien en relief se répartit sur tout le corps dans un bel arrondi débordant, ce qui le fait paraître moins allongé que le Géant des Flandres, et plus cylindrique.

  •     Ceci est très important, et le standard insiste sur les masses musculaires fermes et bien développées, avec un squelette relativement fin pour un lapin Géant.

  •     Il semble superflu d'appuyer sur la nécessité d'obtenir des membres antérieurs et postérieurs bien d'aplomb une poitrine étoffée, de larges épaules, un dos épais et une croupe pleine, le tout formant un ensemble harmo­nieux.

  •     Avant de parler des marques, il convient de se pencher sur la fourrure dont la contexture doit permettre, sur une conformation correcte, l'expression convenable du dessin tacheté. Elle doit être, comme le dit le standard, dense, brillante et assez souple, sans longueur excessive des poils. Ce n'est, en effet, qu'ainsi que chaque marque peut ressortir nettement sur le fond blanc de la robe. Attention au débordement des poils d'une zone à l'autre, et au pelage hirsute ou rêche.

  • Un dessin parfait est assurément difficile à obtenir. Il faut s'en approcher. Les taches groupées sur le nez en forme de Papillon ne posent pas trop de difficultés.

  • Le tour des yeux est déjà un peu plus délicat à circonscrire, et les pastilles des joues ont souvent tendance à se détacher insuffisamment. Leur taille ne doit pas être démesurée. La base des oreilles a été très travaillée depuis dix ans, et l'on peut dire que des progrès considérables ont été faits.

  • Les oreilles doivent être entièrement colorées, ce qui n'est pas toujours le cas. Toutes les autres parties de la tête doivent être nettement décolorées pour fournir une tête propre. C'est là une énorme qualité pour l'animal.

  •     La raie du dos a eu tendance à s'élargir outre mesure au cours des derniers lustres. Certes une raie mièvre ou trop déchiquetée n'est pas souhaitable, loin s'en faut. Sa largeur doit néanmoins rester non-excessive, et sa bordure bien délimitée, sans pénétration de poils blancs à l'intérieur.

  •     Les taches des flancs sont préférées bien détachées, de taille réduite et aussi arrondies que possible. Il est très rare d'obtenir une symétrie d'un côté à l'autre. Se méfier des marques trop développées qui conduisent aux plaques, ou de trop nombreuses taches qui risquent de déborder de la zone des flancs.

  •     En règle générale toutes les surfaces marquées n'ont pas intérêt à être trop étendues pour mieux se détacher sur le fond blanc de la robe.

  •     Les éleveurs de lapins Papillons obtiennent souvent des portées déconcertantes, avec, dans certains cas, un fort pourcentage de sujets unicolores dans d'autres, des tavelures anarchiques.

  •     Enfin, il peut aussi apparaître des « Chaplin » (sujets très décolorés, avec, au lieu et place du papillon du nez, une ou deux petites taches, évoquant la moustache du célèbre acteur). Fort de ces résultats, les cuniculteurs adoptent une attitude fataliste, ou sont excédés. Les difficultés d'obtention d'animaux dits standard les incitent à souhaiter des jugements très indulgents dans les concours. C'est là mal percevoir le rôle éducatif des expertises.

  •     Il ne faut pas oublier que la variabilité qui peut provoquer une oscillation considérable dans l'expression des marques, se maîtrise, dans une certaine mesure, grâce à la sélection individuelle généalogique menée systématiquement chez tous les reproducteurs utilisés. Il existe ainsi chez les Papillons comme dans les autres races des clapiers de valeur différente, des familles plus ou moins perfectionnées. Quand on possède des géniteurs éprouvés, il ne faut s'en séparer sous aucun prétexte, et refuser les propositions d'achat les plus alléchantes. Quand un accouplement a donné satisfaction, il faut le renouveler.

  •     L'élevage de toutes les populations panachées réclame un tri sévère à chaque génération, un rigoureux suivi des généalogies et des accouplements raisonnés. La simple multiplication ou la sélection de masse ne mène qu'à l'obtention de sujets de hasard.

  •     En suivant ces règles, on n'élimine pas, certes, l'apparition de sujets indésirables, mais on la limite, ce qui n'est déjà pas si mal.

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans la Cuniculture
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 07:11
Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans mes expositions saison 2010 2011
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 18:54

affiche.jpg   comme la plupart des années le dernier week-end de janvier se tient a

Pollestres Pyrénées Orientales  l'exposition avicole !!

U A R  Union Avicole du Roussillon en partenariat avec l'A B C  Association des Becs Crochus 

ont donné le maximum de leurs volontés a la réussite de cette manifestation !!

mais ici bas rien n'est parfait !!

 

 


j'avais présenté six variété de pigeons!!

Sur ces six variétés quatre ont obtenu des P.H. (prix d'honneur) 


P-H--boulan-de-Brunner.jpg Boulant de Brunner

 

P-H-plongeur-de-Beyrouth.jpg Plongeur de Beyrouth

P-H-capucin-mouchete.jpg                 PH-capucin.jpg

 

Capucin

P-H-queue-de-paon-Fantail.jpg               Queue-de-Paon-fantail.jpg

 

Queue de Paon                                                                     Fantail

juge-lapin.jpgjuge-pigeons.jpg

jugement des Lapins                   jugement pigeons de vol 

---------------------                      ----------------------    

 


les autres variétés : les culbutant Danois ainsi que les rouleurs de Birmingham n'ont pas retenu l'attention du Juge qui par ses sélections n'a pas brillé  objectivement  !!

 

 

les meilleurs !!!

 

les-meilleurs.jpg

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans mes expositions saison 2010 2011
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 17:00

 

ces 13 &14 novembre l'U A R était bien représenté !!

comme toujours accueil chaleureux et convivialité étaient au rendez vous !!

 

 

affiche-Mazamet.jpg

gerard.jpgle beau Gérard  ses bouvreuils,et ses rouleurs de Birmingham 

nicolas.jpgle grand Nicolas  ses boulants de Brunner , et ses tête de moine

marcel.jpgmarcel et ses tourterelles

phillipe.jpg Philippe et ses vols catalan a queue blanche 

les-trois-graces.jpgles trois grâces dont Gilbert et les six PH de Vincent 

pere-fils.jpgJean Paul et Nicolas 

 

Marc a lui aussi fait un PH!!

 

et aussi des animaux peu courant vers chez nous !!

coq sussex herminé

coq Sussex herminé 

mazamet-geant-papillon-copie-1.jpg

lapin géant papillon

 

rendez vous l'an prochain pour une nouvelle édition .

 En espérant retrouver nos amis a Pollestres dans les Pyrénées Orientales  fin Janvier 2011!!

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans mes expositions saison 2010 2011
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 00:00

 

couple-rouleurs-de-birmimgham.jpgrouleur-de-birmimgham.jpg

 

 

. Origine

Pigeon originaire de Binningham, en Angleterre, dans une region appelee "Ie pays noir" a la fin du siecle demier. Pigeon qui execute en plein vol des culbutes vers l'arriere.

 

. Aspect general:

De moyen a petit. De la nuque au bout de la queue, un male ne doit pas mesurer plus de 22 em el une femelle pas plus de 20 em. On les prefere courts, avec un corps bien équilibre el une tenue alerte, un peu relevee.

.Action : A partir du culbutant commun, Ie Rouleur de Binningham a été selectionne a un degre lel qu'il surpasse tous les autres culbutants. Un sujet roulanl de maniere correcte doit toumer sur lui-meme vers I'arriere et executer des culbutes qui se succedent avec une telle rapidité qu' on ne peut pas les compler. C' est une balle de plumes serrees, qui descend en culbutanl, jusqu' a une altitude pour laquelle I' éleveur a selectionne sa souche.

. Tete : de taille moyenne, ovale vue de profil des morilles nasales jusqu' a I' arriere du cou. Le front doit elre proeminent et s'elever nettement des morilles vers Ie haut du crane ou il atteint son point culminant juste devant les yeux. L' arrondi continue vers Ie cou, regulierement, en une courbe elegante. Le front et la face sont bien pleins. .

. Yeux : ils peuvent etre oranges, jaunes, perles (sables) ou de vesce. ils sont situes vers Ie devant de la tete ; la pupille doit elre bien dans Ie centre.

Le tour des yeux est imperceptible. En exposition les sujets aux yeux heterochromes sont elimines.

.Bec : de dimension moyenne, elegant, les morilles sont unies. Le bec est tenu legerement oblique (sur un cadran d'horloge il marquerait entre 8 et 9 heures). II est situe sur une ligne allant de son centre au centre de I'reil.

. Cou : a peine moyen, assez fort, large a I'insertion dans les epaules, s' amincit progressivement vers la tete.

.Potrine : de dimension moyenne, assez large, ni trop, ni trop peu profonde, Ie brechet long.

.Dos : large aux epaules. Vu de dessus, Ie pigeon doit avoir la forme d'un coin. Le dos est bien eouvert.

.Ailes : bien serrees au corps avee lequel elles font bloc. Elles reposent sur la queue jusqu'a 13 mm de son extremite. Les secondaires et les couvertures enveloppent Ie dos. Elles sont constituees de 10 remiges primaires et 10 secondaires.

. Queue : serrée et ferme. Les 12 rectrices bien reunies lui donne une largeur d'une plume et demie.

.Jambes : II peine moyennes, lisses. Les doigts poses vers I'avant donnent I'imprcssion que Ie pigeon pourrait s'envoler sans effort.

.Plumage : comme pour tous les pigeons de vol, la qualite du plumage est primordiale. Un rouleur ayant des plumes larges et fermes avec un plumage de couverture abondant et serre est digne d'etre expose.

Bague 7 mm

. Varietes

Toutes les couleurs definies genetiquement sont admises.

 

. Dessin et marques:

Toutes les marques et tous les dessins definis sont admis : unicolore, ecaille, barre, a bouclier colore, moine, avec barbe, a taches franches, panache plus ou

moins regulierement, papillote, ecaille blanc, etc... )

. Defauts

Taille et poids exageres ; tête aplatie ; bec long ou trop court ; plumage flou ; ailes pendantes ; dos decouvert; poitrine etriquee ; queue epanouie.

 

. Jugement

Aspect general, forme et tenue, tete, veux et bec. ailes et plumage. couleur.


rouleur de birmimgham de vol
http://pigeon.vole.free.fr/birmingham.htm

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans pigeons de vol fiches technique
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 13:20

claqueurs-de-Mardin.jpg 

 

les claqueurs de Mardin !

Mardin ville de Turquie . les claqueurs de Mardin sont des pigeons de vol !!

ils font claquer leurs ailes en faisant des culbutes ascensionnelle,contrairement aux autres pigeons rouleurs ou culbutants et autres plongeurs qui font leurs démonstrations en descente .

ils peuvent faire leurs démonstrations aussi bien dans une salle fermé , qu'en extérieur , ces ascensions vont de quelques mètres a plusieurs dizaines de mètres .

en Turquie on dit qu'ils vont a la hauteur d'un minaret !! 

claqueurs-de-Mardin-le-couple.jpgcouple-claqueurs-de-Mardin.jpg

ils peuvent être  blancs ,bleus noirs , argenté ou écaillés , ils font partie des claquers asiatique . les rouges et jaunes viennent des pays de l'est au nord de la Turquie et ne sont pas originaire   de Turquie link

En France le claqueur de Mardin n'a pas de standard reconnu par la S.N.C 

 

 

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans pigeons de vol fiches technique
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog avicole de roulemapoule
  • Le blog avicole de roulemapoule
  • : colombiculture en aviculture
  • Contact

Profil

  • roulemapoule colombiculteur
  • je suis colombophile , colombiculteur . admininistrateur de l'Union Avicole Du Roussillion
  • je suis colombophile , colombiculteur . admininistrateur de l'Union Avicole Du Roussillion

Recherche

Archives

Liens