Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2008 5 26 /09 /septembre /2008 13:16

TRICHOMONOSE

ou TRICHOMONIASE (La)

 

C'est probablement la maladie la mieux connue des colombophiles. Elle est pro­voquee par Trichomonas gallinae ou Trichomonas columbae.

La transmission se fait essentiellement de bec a bec au moment:

- du gavage des jeunes par les parents; - des amours.

Les jeunes sont evidemment tres recep­tifs et pour peu qu'ils soient affaiblis par l'une ou l'autre maladie, la contami­nation peut etre rapide et tres severe.

Les symptomes les plus frequemment observes sont :

- gorges rouges et pateuses ;

- petites formations jaunes, caseeuses de la grosseur d'une tete d'epingle ou d'un grain de millet dans Ie fond de la gorge;



- chancres caseeux, grumeleux qui se detachent facilement de la muqueuse entreprise mais qui peuvent aussi appa­raitre dans tous les organes internes (foie, cceur, oesophage, jabot, anus) et devenir aussi volumineux que des ceufs en provoquant des troubles physiologi­ques ou mecaniques irreversibles ;

- soif augmentee avec comme conse­quence des fientes pateuses ou liquides.




Le pronostic dependra toujours de l'e­tendue et de Iii gravite des lesions. Un seul chancre dans Ie foie peut etre fa­tal alors que des petits chancres repar­tis dans la gorge seront facilement soi­gnes.

Trichomonas gallinae peut etre trans­porte par Ie sang et c'est la raison pour laquelle il peut contaminer des organes importants (foie, cceur, ombilic). L'om­bilic peut parfois etre contamine direc­tement par les ecoulements du lait de ja­bot infeste.

Les vieux pigeons sont souvent des por­teurs discrets (des porteurs asymptoma­tiques), c'est-a.-dire qui n'exteriorisent aucun symptome. Au fil des ans, ils ac­quierent une certaine immunite vis-a.-vis des trichomonas. Par contre, les jeunes n'ont aucune parade contre ces parasi­tes. Au moment du gavage, ils rec;oivent directement de nombreux trichomonas dans Ie jabot. Si celui-ci est endommage par de petites lesions, par de petites blessures dues aux barbes ou aux aspe­rites des graines, ces « petites entreeS»permettront aux parasites de se multi­plier dans tout l'organisme, d'autant plus rapidement que Ie pigeonneau est jeune et affaibli par d'autres facteurs stressants.

La trichomonose se soigne parfaitement bien, que ce soit en hiver ou en peri ode de concours. 11 n'y a donc rien de de­courageant lorsque votre veterinaire diagnostique cette parasitose en pleine saison.

Si un pigeon developpe un chancre (ab­ces) important et qu'il a de bonnes ori­gines ou a deja. rempli plusieurs fois vo­tre palmares, ne Ie tuez pas mais soi­gnez-le (Cfr. cas du 525 de M. Roosens p. 131 du Guide Medical et Pratique du Colombophile).

Diagnostic

11 ne peut etre pose qu'apres avoir exa­mine la salive extraite de la gorge d'un pigeon suspect. 11 est impossible de voir les trichomonas a. I'ceil nu ou de les de­celer sur un cadavre froid. L'examen ideal consiste a. examiner les gorges de deux pigeons par colombier.


Prevention de la trichomonose

I. Faire effectuer un examen des gorges en fin de saison (2 pigeons par colom­bier).

2. Refaire un examen des gorges avant les accouplements ou des que les oeufs sont pondus.

3. En periode de concours, je conseille d'effectuer un petit rappel de trois jours toutes les trois semaines. Ce programme peut, bien entendu, varier d'un confrere a l'autre. L'important est que ce rappel ne nuise pas a la forme des coursiers.

4. Verifier les gorges des jeunes au mo­ment du sevrage.

Attention

- Certains antibiotiques stimulent l'a­gressivite (Ie pouvoir pathogene) de cer­taines souches de Trichomonas gallinae. - Certaines souches de Trichomonas gallinae peuvent devenir resistantes aux medicaments employes frequemment dans Ie commerce.

- Une infection par Trichomonas galli­nae peut dec1encher une rechute d'her­pesvirus chez des pigeons porteurs la­tents.


Sources de contamination du pigeonneau

- par la salive des parents;

- par Ie lait du jabot;

- par des graines contaminees et regur­gitees ;

- par l'eau de boisson contaminee en ete;

- par Ie lait du jabot via 1'0mbilic.


du coursier

- par l'eau de boisson chaude des pa­niers ;

- par des graines degavees par un pi­geon contamine dans Ie panier d'enloge­ment et repicorees.

du pigeon au repos dans son colombier - par des nouveaux pigeons contamines introduits dans les installations;


- par les gouttieres, corniches, flaques, mares contaminees en ete ;

- par un etranger contamine qui s'in­troduirait dans un colombier ;

- par les oiseaux (tourterelles, moi­neaux) contamines qui viendraient boire dans la fontaine ou dans la baignoire en ete;

- par la periode des amours (baiser nuptial) ;

- par les porteurs chroniques.


TRICHOMONAS COLUMBAE ou GALLINARUM


Petit organisme unicellulaire (une seule cellule) rattache au groupe des proto­zoaires. II est tres mobile dans la gor­ge de nos pigeons car il est muni de 4 flagelles qui lui permettent des depla­cements rapides non seulement dans les secretions digestives mais aussi dans l'eau des fontaines surtout lors­qu'elle est tiede comme cela est Ie cas en ete.

II se reproduit tout simplement par di­vision longitudinale comme un mor­ceau de bois que 1'0n fend avec une hache. On dit plus scientifiquement qu'il se reproduit par fissiparite longi­tudinale lineaire. II faut evidemment qu'il se trouve dans un milieu adequat avec une temperature voisine de 40.C (ce qui est Ie cas dans 1'0rganisme du pigeon).

 

Docteur vétérinaire guy brasseur

 

du nouveau sur la planète des trichomonas

 

un article publié dans le bulletin national 130 colombophile(France )
vous commencez a me connaitre et mon esprit critique et méfiant une fois de plus m'interpelle . cet article est il le fruit publicitaire des lobby's veterino - pharmaceutique ou alors une réalitée Question
ce qui laisserait suposer encore une fois que les cancans sont porteur de faussetés Question
ou alors que les vétos et pharmaciens sont soumi a une pression menant a des contradictions qui risquent de nous laisser septique quand a leurs propos , leurs recherches et publications.
les découvertes de ces jours contredisent les applications des cinquantes dernières années Exclamation
vous seul pouvez par vos expérience dénouer cet imbroglio . les esprits perspicaces trouveront matière a réflechir
je vous livre cet article tel que :


Trichomonose
et resistance aux traitements


Je vais deroger a mes habitudes de vous offrir des articles (I de saison ».
Je vous ai deja ecrit quelques articles sur la mue et il m'a paru important de vous reparler de fa
trichomonose au vu des constatations de cette annee dans ma clientele.
En effet, par rapport aux autres annees, j'ai rencontre cette saison beaucoup plus de trichomonas resistants aux traite­ments.
La trichomonose du pigeon est due a un parasite flagelle, trichomonas columbae, peu resistant dans Ie milieu exterieur.
La transmission de la maladie se fait lors du gavage des pigeonneaux par Ie lait de jabot et par I'eau de boisson, les tricho­monas pouvant survivre plusieurs heures dans les abreuvoirs.
Les symptomes se rencontrent presque essentiellement chez les jeunes et se tra­duisent par des lesions caseeuses jauna­tres au niveau de la bouche, du palais, du pharynx, de la base de la langue. On peut aussi voir des abces au niveau de I'eso­phage, du jabot, du foie, de la base du coeur provoquant un abattement impor­tant.
80 0/0 des adultes sont porteurs asymp­tomatiques, les autres presentent une baisse de forme, une gorge enflammee et glaireuse, certains digerent mal, boi­vent beaucoup ou presentent des fientes liquides.
Depuis deja quelques annees, tout ceci est en train de changer, je constate de plus en plus de lesions cliniques chez des pigeons plus ages (1 a 3 ans) et meme chez des vieux.

Une resistance aux traitements est cons­tatee dans certains cas ceci necessitant I'emploi de dosages de plus en plus ele­Yes.

Quelle est la cause de la resistance des trichomonas aux traitements?
~ Influence des souches de trichomonas rencontrees, de la frequence et de la duree des traitements
Les analyses microscopiques de frottis de gorge realisees en consultation m'ont permis de constater que les pigeons qui presentaient des lesions avaient fre­quemment une population de trichomo­nas differente de ceux qui etaient por­teurs sans symptome; les trichomonas presents chez les pigeons malades sont beaucoup plus fins et beaucoup plus mobiles.
II s'est donc avere necessaire dans la recherche des trichomonas non seule­ment de reveler leur presence et leur nombre mais aussi leur forme et leur mobilik
Dans un article ecrit il y a deja 10 ans dans les Annales de Medecine Veterinaire par Vindevogel et Duchatel., les auteurs suspectant une resistance de trichomonas au Ronidazole ont etudie la sensibilite in vitro au produit. Pour ce fa ire, ils ont isole differentes souches de trichomonas et ont constate que les sou­ches rencontrees chez des pigeons trai­tes souvent avec des traitements courts etaient plus resistantes que les souches rencontrees chez des pigeons traites moins souvent et plus longtemps.

~ Influence du medicament utilise
Tous les traitements sont a base de deri­ves nitro-imidazoles, les plus utilises etant Ie ronidazole, Ie dimetridazole, Ie carnidazole et Ie metronidazole.
II a ete prouve des resistances aces 4 derives imidazoles (Munoz, Castella, Gutierrez 1998, Lumeij et Zwijnenberg 1990).
Les resistances observees ne sont pas specifiques d'un nitro-imidazole mais s'exercent aussi vis-a-vis d'un ou plu­sieurs autres (Franssen et Lumej 1992).
Un traitement de 1 jour a dose unique comme preconise pour Ie carnidazole pourrait jouer un role dans I'apparition de phenomenes de resistance suite a une action curative incomplete. (Franssen et Lumeij 1992).
~ Influence du dosage utilise
Les doses recommandees sur les notices par les fabricants sont devenues trop fai­bles et peuvent engendrer des resistan­ces.
Pour pouvoir traiter efficacement la tri­chomonose, il est necessaire d'augmen­ter les doses et de traiter plus longtemps, I'augmentation des doses de dimetrida­zole et de metronidazole est difficile de par la toxicite de ces produits a dose ele­vee. Le Ronidazole offre une bonne secu­rite a forte dose. D'apres mon expe­rience, un dosage a 15 0/0 de Ronidazole est actuellement necessaire pour enrayer la maladie. Jusqu' ou va-t-on devoir aller dans I'augmentation des concentra­tions?
~ Influence de la maniere de traiter
Le ronidazole n'est pas totalement
soluble dans I'eau de boisson et des depots ont tendance a se former dans Ie fond des fontaines, lors de traite­ments dans I'eau de boisson, il est donc necessaire de remuer I'eau reguliere­

ment sinon la concentration de ronida­zole absorbee par Ie pigeon risque d'e­tre trop faible.
Le traitement sur Ie grain est possible mais Ie ronidazole n'a pas un goût agre­able pour Ie pigeon et il est donc neces­saire de masquer ce mauvais goût.
Lors de I'administration de traitement sous forme de com primes, il a ete prouve que ceux-ci pris a jeun sont rapidement digeres, la persistance du principe actif dans les voies digestives superieures etant alors plus faible ce qui diminue I'effet curatif. (Baert et ai, 1990)
~ Influence des agents compliquants
La trichomonose ne reste souvent jamais seule et est accentuee par des agents compliquants tels que I'herpes virus du coryza, Ie pox virus de la variole, des bac­teries: streptocoques, staphylocoques, pasteurellas, mycoplasmes, chlamydia etc.
Un pigeon malade de la trichomonose et porteur sain de salmonelles peut de ce fait en re excreter.
Ces agents compliquants viennent accentuer les sympt6mes, affaiblissent d'autant plus Ie pigeon et creent un milieu favorable a la multiplication des trichomonas.
Le circovirus de par son action immuno­depressive peut aussi accentuer les sympt6mes et son portage asymptoma­tique par des pigeons adultes pourrait peut etre expliquer I'apparition de symp­t6mes chez ceux-ci si I'on peut un jour prouver que les porteurs adultes de cir­covirus sont quelque peu immunodepri­mes or De plus, Ie pigeon porteur malade aura plus tendance a excreter du virus et donc ainsi a contaminer les pigeon­neaux.

.Comment essayer d'enrayer ce phénomenede resistance?
Tout ceci modifie non seulement I'appro­che de la maladie mais aussi la maniere de la traiter.
Les protocoles de traitement habituels sont donc a modifier.
Apres une analyse microscopique, on determinera Ie nombre, la mobilite et la forme des trichomonas presents pour decider de la necessite d'un traitement.
II sera it preferable de ne traiter que les pigeons presentant des manifestations cliniques ou des baisses de performances sportives dont la cause prouvee est la trichomonose.

Si les analyses revelent la presence d'a­gents compliquants, il convient souvent de traiter ces compliquants en premier lieu.
Un traitement sur Ie couvage est neces­saire pour eviter la maladie chez les pigeonneaux mais Ie mieux serait de realiser un frottis sur les nourriciers pour savoir si ils sont porteurs.
En tout etat de cause, les traitements courts au retour des concours sont a proscrire ainsi que les traitements trop rapproches sous peine de ne plus a terme pouvoir disposer de traitement efficace du tout contre cette maladie.
Les analyses realisees m'amenent aussi a douter des traitements combines tricho­monose-coccidiose, trichomonose­coryza achetes sans prescription veteri­naire et plus souvent vendus pour soulager la conscience du colombophile plut6t que reellement efficaces
Si un traitement est necessaire, il doit durer au moins 5 a 7 jours avec une concentration de Ronidazole d'au moins 1 5 %.


II existe des moyens pour ne pas devoir tra iter trop souvent :
~ une acidification des voies digestives s'avere efficace dans la selection des souches de trichomonas.
~ Avec des contrô1es reguliers, on peut « laisser» quelques trichomonas peu pathogenes de maniere a creer une immunite permanente comme on Ie fait avec la coccidiose.

Conclusion
C'est au colombophile a se montrer responsable. de la sante naturelle de ses pigeons, un contr61e etant impossible.
Au niveau de la legislation, pour des rai­sons de sante publique Ie ronidazole, Ie dimetridazole et Ie metronidazole sont classes a I'annexe IV (substances interdi­tes) de la regie mentation europeenne, ils

ne doivent donc etre delivres que sur ordonnance veterinaire et reserves uni­quement aux pigeons voyageurs de concours, animaux non destines a la consommation humaine or ces produits apparaissent comme banalises dans Ie milieu colombophile et sont vendus a 80% sans ordonnance ni consultation veterinaire.
Je vous laisse donc a vos reflexions dans cette periode de chute de plumes revela­trice de I'etat de sante de votre colonie et tres importante pour la preparation de la prochaine saison sportive.

References
~ Cerkasovova A., Cerkasov J., Kulda J. Resistance of trichomonads to metroni­dazole Acta Universatis Carolinae­Biologica 30, 485-503
~ Duchatel J.-P. et Vindevogel H. Sensibilite in vitro au ronidazole de dif­ferentes souches de Trichomonas galli­nae isolees de pigeons Ann. Med. Vet. 1998, 142,333-338
.. Franssen FFJ Lumeij JT In vitro nitro­imidazole resistance ofTrichomonas gal­linae and successful therapy with an increased dosage of ronidazole in racing pigeons (Columbia livia domestica) J. Vet. Pharmacology and Therapeutics 15, 409­415.
~ Lumeij JI Zwijnenberg RjG Failure of nitro-imidazole in the racing pigeon ( Columbia Livia domestica) Avian Pathology 1990 165-166
~ Munoz E, J. Castella, JF. Gutierrez Invivo ant in vitro sensivity of Trichomonas gallinae to some nitroimi­dazoJe drugs Vet parasitology 1998, 78, 239-246
~ Vindevogel H Duchatel JP Pastoret PP 1994 « Le pigeon Voyageur» 2' edition du point veterinaire.
Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 11:25

Afin que chacun puisse reconnaitre les différents organes et la place qu'ils   occupent   dans les carcasses de nos oiseaux  .

pour commencer déplumer de la gorge jusqu'a la queue  .



le  brechet

 aspect la peau du pigeon doit être rose et non violacé .
mais la le pigeon a été ouvert deux jour après son décès ce qui pourrait justifier ceci .
ici on constatera un amaigrissement certain . dont il faudra définir la ou les  causes . l'autopsie et ensuite les analyses, le définiront  

 
l'anus ou l'entrée du cloaque

il est clair et non souillé par des fientes verdatre .
donc nous pouvons écarté un des symptôme de la paratyphose.
la peau du tour est rosée.


 
l'aile
le dessous de l'aile est bien blanc .
les plumes ne sont pas infesté par des parasites mallophage tel les 'lipeures' qui infestent souvent cette région du corps lorsqu'un pigeons est malade.
(voir lien suivant)
http://pigeons-voyageurduneb.oldiblog.com/?page=articles&rub=510893&nba=3


la gorge

a l'ouverture du bec pas de trace suspect au fond de la gorges a par ce petit point blanc juste en dessous du bec qui serait a surveiller si le pigeon etait encore vivant . peut être la trichomonose 

le pigeon a été ouvert
;

les organes sont bien en place et coloré comme il se doit .
a priori pas de trace suspect sur le foie 'style nodule banchatre , revelateur d'une atteinte hépatique du aux salmonelles . ou autres comme les excès d'antibiotiques.
nous rechercherons une éventuelle rétention d'oeuf qui peut être la cause de décès chez les femelles ici rien d'anormal .






les organes

du haut vers le bas

1)le coeur :dans la carcasse se trouve devant les poumons

2) les poumons 

3)le foie; comme ici le foie doit peser entre 8 et 10 grammes

4)le gésier 

5)les intestins 

6) de chaque coté des intestins on peut voir les reins qui dans la carcasse se trouvent derrière les intestins .

7) tout en bas l'anus relié aux intestins .
 
tout parrait normal ,coloré comme il se doit apparament pas de traces suspecte .


 une analyse toxicologique plus approfondie des fientes et des organes sera pratiqué ultérieurement .






  
carcasse vide
Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 12:05

 

 

Les parasites internes, en particulier du tube digestif, représentent certainement les problèmes les plus frequents dans les colombiers. iles engendrent certaines maladies .
 lis sont relativement nombreux et de plusieurs types :

 

A) Les vers

Trois especes de vers sont susceptibles de causer des degats importants dans les elevages de pigeons :

 

  a) LES ASCARIS sont les plus visibles et les plus communs : ils ont 2 .a 3 cm de long et 1 ou 2 mm de diametre. De couleur blanc jaunatre, on les trouve souvent agglomeres en pelotes dans "'intestin ou ils provoquent des obstructions parfois mortelles. Les ascaris femelles pondent 1000 a 2000 oeufs, tres resistants a tous les desinfectants et pouvant survivre longtemps dans les fientes dessechees. Ces vers sont tres sensibles aux sels de PIPERAZINE ou au TETRAMISOLE.ou lévamisole

 

b) LES CAPILLAIRES

sont aussi des vers ronds et longs, mais beau coup plus fins puisqu'ils sont a peine visibles a l'oeil nu. lis ont 15 a 20 mm de long mais 1/10 de mm de diametre et peuvent infester tout Ie tube digestif, jabot compris, ou ils provoquent des lesions ou des abces. Mais ce sont surtout les toxines emises par ces parasites qui sont dangereuses, veritables poisons du systeme nerveux.
Les sympt6mes sont tres varies et graves
oeufs clairs tres nombreux, chutes de ponte, amaigrissement spectaculaire des adultes avec brechet en« lame de couteau » et mortalite brutale, diarrhee legere, nervosité des sujets se traduisant par des batailles inaccoutumees ou un gaspillage important de grains, absence de lait de jabot chez les parents entramant une mortalite par inanition des jeunes recemment eclos...
La diversite de ces sympt6mes fait souvent soupc;:onner d'autres causes, d'autant plus qu'il n'est pas possible de meltre ces vers en evidence chez les jeunes avant la 7' ou 8' semaine.

Les traitements sont semblables a ceux appliques aux. ascaris mais les doses de piperazine devront être plus elevees, 5 grammes par litre d'eau pendant 3 jours. . En cas. d'infestation massive on devra repeter les 1raitements 3 a 4 fois a 3 semaines d'intervalle pour detruire les gen€rations successives assez rapprochees.

 

c) LES TENIAS sont des vers pla\ts qui affectent surtout les pigeons en liberte car ces vers ont besoin, pour accomplir leur cycle evolutif, d'un hôte intermediaire, limace ou escargot ingurgite par Ie pigeon. Beaucoup plus rares, ces parasites ne representent que quelques cas individuels justiciables de "administration de pilules vermifuges confectionnees par les laboratoires ou veterinaires specialistes (Ies consulter).

 

 

 

B) Les coccidies

Ce sont des protozoaires du genre Emeria, tres frequents chez tous les oiseaux at qui sa developpent dans "intestin ave des localisations -differentes suivant las aspeces. La coccidiosa est probablament I'una das maladies les plus communas dans les pigaonl'iers : aile se traduit par une diarrhea aquause, signa d'une tres forte irritation de la muqueuse intestinale, allant souvent jusqu'aux hemorragies mortelles. Elle atteint Ie pigeonneau vers 2 ou 3 semaines provoquant un amaigrissement precoce souvent complique de symptomes respiratoires secondaires. Les adultes y sont bien moins sensibles mais, en regurgitant les ookystes ou caufs, picores 'fa et la, ils les transmettent aux pigeonneaux qu'ils infestent regulierement.

Le remède de choix est representè par les sulfamides qui empechent la reproduction donc la proliferation des coccidies. La sulfadimerazine sera donnee dans I'eau de boisson a la dose de 2 grammes par litre pendant 5 jours consecutifs; les traitements collectifs sont de regie. On evitera de donner aux adultes en production des sulfamides potentialises a la pyrimethamine qui perturbe Ie developpement de I'embryon et reduit tres fortement Ie taux d'eclosion. On peut par contre administrer de la' COCCIMYCINE (1) dont Ie principe actif est un antibiotique anticoccidien, la framycetine, voisine des Neomycines. Nous recommandons d'alterner les traitements .

 

Compte tenu du mode de contamination, les regles d'hygiene generale contribueront

a reduire l'incidence des coccidioses. Toute humidite stagnante dans Ie pigeonnier favorisera Ie developpement de ce parasite et on protegera soigneusement les mangeoires et les abreuvoirs facilement contamines par les dejections. Les temps chauds et humides tresfavorisants .inciteront a une surveillance particuliere. La desinfection des pigeonniers regulierement avec PROPHYL (1) en presence des oiseaux et avec LOMASEPT (1) dans les biitiments vides est indispensable.

 

voir dans les pages suivantes plus détaillées

 

C) Les trichomonas

Parasites extremement communs chez Ie pigeon, les trichomonas sont des protozoaires flagelles, c'est-A-dire pourvus de cils et flagels qui favorisent leurs deplacements. lis peuvent se rencontrer a tous les niveaux du tube digestif qu'ils colonisent en provoquant des symptomes tres varies. Le plus anodin commence par une congestion de la gorge qui prend une teinte v.iolacee avec presence de nombreuses glaires et parfois de I'aerophagie du jabot (un coton-tige introduit dans Ie jabot par I'casophage puis retire, enduit de mucus, revelera a I'examen microscopique immediat un grouillement caracieristique -de trichomonas). Les atteintes peuvent etre tres localisees avec production d'un caseum jaunatre et dur, alors appele « chancre » et que I'on trouve Ie plus souvent a la commissure du bec, dans la gorge (il provoque la mort par etouffement), au nombril ou 'a I'anus. Enfin, une attaque hepatique provoque une diarrhee couleur vert bouteille collant les plumes autour de I'anus et entraine un amaigrissement rapide. On pensera aussi a la trichomonose en cas de coryza trainant et difficile a guerir et qui n'est en fait qu'une complication de cette maladie, souvent associee A la coccidiose.

Les remedes les plus conn us sont Ie DIMETRIDAZOLE, connu sous Ie nom commercial d'EMTRYL A 40 % (1) de produit actif et Ie TRICHOREX (2). On Ie distribuera dans I'eau de boisson a la dose -de 0,5 a 0,7 gramme par litre pendant 5 a 10 jours en veillant a interrompre Ie traitement aux premiers signes de sub-intoxication; celle-ci se traduit par des symptomes d'ivresse chez les pigeons les plus sensibles.

Sur un cheptel reduit, iI est possible de soigner individuellement les pigeons en leur administrant des comprimes de SPARTRIX (3) a base qe CARNIDAZOLE, produit' insoluble dans I'eau. De nou'velles presentations de DIMETRIDAZOLE (pilules et gelules).

Les regles d'hygième et de protection des mangeoires des

abreuvoirs sont la aussi tres importantes : en cas de litiere de sable if est fortement conseille d'epandre du superphosphate pulverulent (et non en granules) a ;Ia dose de 500 grammes au m2 et de Ie melanger au rateau : c'est un bon desinfectant en même temps qu'un dessiccant. Completer cette desinfection du sol par des pulverisations de PROPHYL (1) 1 ml pour 250 ml d'eau.

 

voir dans les pages suivantes plus détaillées

 

 

~7

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 11:16
coryza (le)


C'est un mot que l'0n entend fréquemment dans la bouche du colombophile. II est exact que Ie coryza se rencontre souvent dans les colombiers belges car notre c1imat tempèré et humide est particulièrement propice a ce genre de problème.

Le coryza herpétique et le coryza contagieux sont deux entités bien spécifiques décrites ci-après. Mais a cote de ces deux maladies, l'amateur parlera aussi de coryza chaque fois qu'il constatera des lestions ou de simples irritations au niveau des muqueuses nasales et (ou) oculaires. Des rhumes, de légers refroidissements peuvent provoquer des narines brunâtres, des morilles sales, ternes ou humides, des tchics, des grattages de nez avec les pattes...

Tous ces symptômes seront généralement englobes sous Ie terme de coryza. Mais, comme il n'est pas toujours aise de différencier le bénin de l'important, surtout en début de maladie, je vous conseille de consulter votre vétérinaire.

CORYZA HERPETIQUE DU PIGEON (Le)

Affection des voies respiratoires antérieures du pigeon, très fréquente, très contagieuse et particulièrement récidivante, due a l'herpès virus I ou Columbid herpes virus 1 (PHVI) isole depuis les années 70 des lésions pharyngées de pigeons malades.

Le columbid herpes virus 1 ou PHVI injecte a un pigeon sain reproduit le coryza herpétique.

Évidemment, dans les circonstances normales, ce virus est toujours accompagne d'autres microbes (voir CORYZA INFECTIEUX), d'autres parasites (exemple: les trichomonas) et d'autres mycoplasmes* pour former ce que l'on appelle le complexe respiratoire chronique du pigeon.

On peut considérer que tous les pigeons sont porteurs du PHVI. Tous vos pigeons sont donc des porteurs et des disséminateurs du virus. Ils peuvent même, a certains moments, sans manifester d'affaiblissement, reexcréter de grandes quantités de virus. On appelle ces périodes des épisodes de récurrence.

Les vieux vont donc infester leurs jeunes par voie buccale au moment du gavage. Tout dépend en fait de l'état de vos pigeons. Si vos oiseaux sont indemnes de parasites ou de bactéries, s'ils ne sont pas fatigues par des concours trop rapproches ou des élevages trop fréquents, ils supporteront parfaitement la coexistence et le virus n'aura que peu d'influence sur eux.

S'ils sont par contre affaiblis pour l'une ou l'autre raison, alors le virus réapparaîtra et pourra provoquer non seulement des lésions respiratoires mais également des lésions cardiaques, hépatiques ou autres.

Je peux donc simplifier en disant que, des qu'une colonie s'affaiblit, elle risque de développer un coryza herpétique qui viendra compliquer la situation sanitaire de ladite colonie. (

CORYZA INFECTIEUX (Le)

C'est une infection des voies respiratoires supérieures du pigeon et les germes qu'on peut isoler dans une telle maladie sont extrêmement varies. Citons le streptocoque beta-hémolytique, le staphylocoque bêta-hémolytique, Escherichia Coli, Pasteurella haemolytica, Bordetella bronchiseptica, Pasteurella septica et bien d'autres.

Tous ces microbes provoquent des inflammations, des irritations et des écoulements muco-purulents qu'il faudra traiter en fonction du ou des germes en cause.

Vu la diversité des microbes, il est donc prudent de demander une recherche bactériologique suivie d'un antibiogramme pour connaître exactement l'efficacité des antibiotiques sur les germes mis en évidence.

Coryza infectieux -+ recherche bactériologique -+ antibiogramme -+ traitement efficace.

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 19:33

ORNITHOSE (l')

Lorsque l'on recherche les anticorps de l'ornithose dans Le sang de pigeons en bonne santé, on se rend compte que la quasi-totalité des oiseaux ont été, a un moment ou l'autre de leur existence,I "

contamines par la batterie «Chlamidia psittaci ». ils sont en effet porteurs d'anticorps caractéristiques. Mais la présence de ces anticorps ne doit nullement effrayer car cette positivité des tests signifie simplement que les pigeons ont été contamines dans Ie passe.

Quand ? II est souvent impossible de répondre a cette question.

Par contre, la situation sanitaire de votre colonie devient préoccupante si Ie laboratoire isole des Chlamidia psittaci de la rate ou du foie d'un sujet volontairement sacrifie. Dans ce cas, il faut prendre toutes les mesures qui s'imposent afin d'enrayer la progression de la maladie. C'est pourquoi je conseille de contacter un médecin vétérinaire plutôt que de traiter aveuglement.

L' ornithose est avant tout une maladie qui affecte les pigeonneaux.

Les symptômes les plus représentatifs sont:

- L'inflammation unilatérale (parfois bilatérale) de l'oeil. Les paupières paraissent simplement ternes ou grisâtres mais, dans les cas plus avances car non soignes, elles peuvent être irritées, gonflées, pratiquement soudées entre elles laissant échapper un liquide lacrymal muco-purulent. Ces sécrétions visqueuses, jaunâtres, vont salir les petites plumes du pourtour de l'oeil qui paraîtront mouillées ou collantes. Dans les cas extrêmes, la cornée peut s'ulcérer.

- Le nez s'infecte et le même liquide muco-purulent peut suinter de la narine correspondant a I'oeil atteint. Le malade respire le bec entrouvert et se gratte fréquemment I'oeil ainsi que la narine.

- Si Ie traitement adéquat n'est pas rapidement instaure, les Chlamidia quittent la tête et envahissent les poumons et les sacs aériens en provoquant des mortalités.

Certains auteurs citent jusqu'à 80 % de mortalités dans des colombiers de pigeonneaux non soignes. Personnellement, je n'ai jamais rencontre pareilles catastrophes.

Les cas isoles sont très fréquents chez les jeunes mais l'évolution est souvent favorable car les amateurs soignent beaucoup mieux leurs pigeons qu' auparavant.

Chez les pigeons adultes, c'est la forme muette, invisible, insidieuse que 1'0n rencontre le plus. Une forme peu visible qui se caractérise par une chute de forme durant quelques semaines. Après ce laps de temps, ils redeviennent comme auparavant ou presque car chez un pigeon qui a contracte 1'0rnithose, le foie, la rate et les poumons peuvent avoir souffert et donc en garder des séquelles. Seule la présence des anticorps dans le sang peut confirmer la réalité d'une infection passée.

Mais cette présence ne doit nullement vous inciter a tuer le volatile vous pouvez toujours le garder pour la reproduction, car l'ornithose «guérie» n'intervient en rien sur les qualités intrinsèques d'un bon pigeon qui pourra toujours se comporter comme un excellent reproducteur.

La contamination d'un sujet a l'autre se fera par les excréments, les secret ions oculaires, les éternuements, la salive, le lait du jabot et les poussières contenues dans Ie colombier ou le panier d'en logement.

Le traitement doit être réalise au plus tôt pour éviter les lestions définitives des yeux, des voies respiratoires supérieures et inférieures, du coeur, du foie et de la rate.

Le diagnostic ne se fera que par la mise en évidence des Chlamidia psittaci a partir du foie et de la rate, donc a partir d'un sujet autopsie.

l'ornithose est souvent associée a la rhinite contagieuse*.

Remarque importante

Les souches de Chlamidia isolées des pigeons ne sont pas dangereuses pour Ie colombophile. II n'y a donc aucun danger pour vous de contracter l'ornithose si Ie diagnostic est confirme chez vos pigeons. Par contre, les souches de Chlamidia psittaci isolées des psittacidés sont hautement pathogènes pour les humains.

Voir CHLAMIDIA PSITTACI.


CHLAMYDIA PSITTACI

C'est le microbe responsable:

- de l'ornithose chez notre pigeon

- de la psittacose chez les perroquets, perruches et chez l'homme.

Les souches de Chlamidia psittaci portées par notre voilier sont peu virulentes - peu dangereuses - (les souches de Chlamidia psittaci portées par les perroquets et les becs crochus en générale sont très virulentes pour l'homme) pour Ie colombiculteur ce qui signifie en pratique qu'elles ne peuvent rien occasionner d'important dans notre organisme: très exceptionnellement, des syndromes coqueluchoides.

Ce microbe vit a l'intérieur des cellules qu'il contamine et sa mise en évidence se fait par décalque de la rate et coloration spéciale (stamp). Les recherches ne peuvent être entreprises que sur un sujet que l'on vient de tuer et non sur un cadavre mort depuis quelques heures.

A titre de renseignement, la maladie des griffures du chat est également provoquée par une chlamydia.

CHLAMYDIA PSITTACI

chlamydia psittaci porte aussi le nom de Bedsonia psittaci ou ornithosis:"

La souris est particulièrement réceptive aux chlamydia si bien que l'inoculation intra-nasale chez la souris de la salive ou du jetage d'un oiseau suspect peut servir au diagnostic de la maladie.

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 16:49
 

STREPTOCOQUES (Les)

Les streptocoques sont des batteries responsables de diverses infections locales ou générales (de l'abcès localise  la pericardite et la septicémie).

L'examen bactériologique est nécessaire pour isoler ces germes dont la forme est ronde et que l'on retrouve souvent groupes en chaînettes.

Les infections provoquées par les Streptocoques sont tellement nombreuses et diversifiées que certains bactériologistes ont appelé microbes a tout faire .

LA STREPTOCOCCIE

Elle provoque des mortalités chez les jeunes vers 10-12 jours et L'aspect des pigeonneaux morts peut faire penser it la salmonellose. Seule une analyse bactériologique permettra un diagnostic certain. L'agent causal est un strep10coque.

On peut également vacciner contre cette maladie et un stock vaccin ou un autovaccin associant streptocoque et salmonelle est possible et recommanda.

Les streptocoques sont sensibles it I'AMPICILLINE (pénicilline semi-synthétique passant la barrière intestinale). Le produit recommande est I'AMPISOL (1) , que "on donnera it 0,5 gramme par litre d'eau pendant 4 it 5 jours et donnera et 0,5 gramme par litre d'eau pendant 4 it 5 jours et qui est associe -s la COLISTINE pour des injections sous le nom de AMPISTINE (2).

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 16:33
 

PARATYPHOSE (La)

ou Salmonellose ou Mal d'aile

C'est de loin la maladie bactérienne la plus fréquemment rencontrée chez notre, pigeon voyageur. Maladie grave, serieuse, contagieuse, insidieuse mais que l'on . peut soigner parfaitement.

Je vous signale qu'il n'existe actuellement aucun vaccin susceptible de mettre votre colonie it l'abri de cette maladie. Par contre, je ne partage pas Ie scepticisme de beaucoup d'amateurs et je prétends qu'aujourd'hui, il est facile de venir a bout de cette maladie si elle est soignée sérieusement.

La salmonellose est induite chez notre pigeon par une bactérie appelée Salmonella et plus particulièrement et fréquemment Salmonella typhymurium, varieté Copenhague.

Cette bactérie que l'on peut isoler facilement lors des recherches bactériologiques est présente un peu partout dans la nature. De plus, elle résiste des mois et même des années dans les fientes, dans la terre, dans les pelouses. II est normal qu'elle contamine de temps en temps l'un ou l'autre colombier. Je précise toutefois qu'il ne faut pas la considérer comme une maladie honteuse et irréversible nécessitant l'abattage de toute la colonie atteinte. Je certifie que la guérison est possible comme pour toute autre

. maladie bactérienne. Ce n'est donc plus le « loup garou » de la médecine colombophile comme beaucoup Ie laissent encore trop souvent supposer.

Comment se pressente cette salmonellose ?

Forme .suraigu

Chez les jeunes pipants qui viennent de sortir de l'oeuf et chez certains adultes très affaiblis, la mort peut survenir en quelques heures suite a une multiplication des salmonelles dans tout l'organisme.

Forme aiguë

Chez les pigeonneaux au nid ou a peine sevres ou chez certains adultes. Amaigrissement, diarrhée et mort entre 12 et 48 heures.

Forme subaigue

Chez les adultes, les pigeons paraissent tristes, somnolents avec plumes hérisses. Les résultats sportifs en pâtissent.

Forme chronique

Chez les pigeons résistants, il peut y avoir des localisations de la maladie, des endroits plus ou moins caractéristiques ou les salmonelles se retrouvent aisément.

Exemples: le mal d'aile est fréquemment un gonflement de l'articulation humero-radio-cubitale (le coude) ou coraco-scapulo-humerale (l'epaule).

L'inflammation de l'ovaire (ovarite) ou des testicules (orchite) est également fréquente car la batterie est attirée par les organes génitaux mâles ou femelles. Les ulcères transversaux au niveau de l'anse duodénale et du jejunum sont également des symptômes fréquents.

Aspects de la maladie

La forme articulaire

Les salmonelles traversent l'intestin du pigeon et par la circulation sanguine arrivent au niveau de l'une ou de l'autre articulation (mal d'aile) en provoquant une arthrite ou une synovite douloureuses. L'oiseau laisse pendre l'aile atteinte ou relève la patte pour soulager la douleur. Généralement, celle-ci fait maigrir l'oiseau rapidement.

 

La forme intestinale

Visible a l'autopsie, il suffit de regarder l'intestin a la lumière pour apercevoir des petites plaques blanchâtres ovales, sur61evees par rapport a la muqueuse intestinale. II peut parfois y en avoir plusieurs dizaines. Ces ulcères constituent des portes d'entrée pour les autres microbes. Cette modification de la muqueuse intestinale provo que bien entendu des diarrhées et une mauvaise absorption des substances nutritives. L'oiseau, bien que mangeant plus ou moins normalement, doit puiser dans ses réserves corporelles pour subsister. II finira par maigrir dangereusement.

La forme organique

Les salmonelles pénètrent dans l'organisme au niveau de la muqueuse intestinale irritée et se dirigent vers différents organes vitaux comme Ie foie, les reins, Le coeur, Le pancréas, les muscles.

A l'autopsie, on pourra mettre en évidence au niveau de ces différents organes des nodules gris-jaunâtres parfois caséeux renfermant la bactérie responsable.

La forme nerveuse

C'est Le torticolis ou les perturbations de l'équilibre résultant des lestions provoquées par la batterie au niveau des centres nerveux ou de l'oreille interne.

La forme sexuelle

Les salmonelles sont attirées par les organes génitaux (tropisme génital) et peuvent donc créer des lestions au niveau de l'ovaire (ovarite) ou des testicules (orchite).

Chez Le mâle

La lésion du ou des testicule(s) peut conduire a une stérilité définitive. II est fort probable que l'on puisse retrouver des salmonelles m61angees aux spermatozoïdes lors de l'accouplement. Le mâle pourrait donc contaminer la femelle et peut-âtre l'oeuf.

Chez la femelle

L'infection du tractus génital dans son ensemble ou de l'ovaire en particulier fera que la femelle deviendra stérile. Mais, si les lestions sont réduites, l'oeuf pourra être pondu et, dans ce cas, il sera contamine par les microbes.

II a été prouve que Salmonella typhymurium variété Copenhague pouvait également traverser la coquille de l'oeuf et s'y reproduire.

L'oeuf peut être contamine soit au moment de sa formation, soit après.

Si les excréments sont contamines par les salmonelles, celles-ci peuvent, dans Ie cloaque, ou dans le nid traverser la coquille et contaminer l'oeuf. L'oeuf féconde qui est Un excellent milieu de culture ne se développera plus. II servira de nourriture aux microbes et apparaîtra noir en quelques jours. Si la contamination de l'reuf est tardive, Ie jeune se développera mais mourra soit dans l'oeuf soit juste après l'éclosion (formes suraigus et aiguë).

Réservoirs des salmonelles

On les rencontre partout : elles sont cosmopolites. Dans les fientes, Le sol, les alentours des colombiers, les poussières, dans les déjections des oiseaux sauvages

(moineaux, tourterelles, etc...), dans les mouches, les tiques, les puces, les cafards, etc...

Traitement

Pour réaliser un traitement efficace de la salmonellose, il faut :

1. isoler le microbe par culture microbienne ;

2. effectuer un antibiogramme afin de déterminer avec exactitude Ie ou les antibiotiques actifs;

3. traiter longtemps et a fortes doses en prenant so in de compenser les antibiotiques administres par des vitamines, minéraux, ferments, etc. ;

4. éliminer tous les sujets présentant des sympt6mes évidents ou laissant supposer une atteinte interne grave.

Moyennant ces précautions, il est facile de rétablir la santé d'une colonie en une trentaine de jours sans même perturber une saison de concours. Relisez bien ces deux dernières lignes plusieurs fois avant de vous laisser tenter par un abattage inutile de toute votre colonie.

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article
3 août 2008 7 03 /08 /août /2008 16:02
 

PARAMYXOVIROSE DU PIGEON ».

La paramyxovirose peut se présenter sous 3 formes chez un pigeon.

La forme digestive caractérisé par une entérite importante, « comme de l'eau ».

La forme nerveuse s'extériorise par des troubles de l'équilibre, du torticolis, des mouvements parkinsoniens au niveau de la tète, des parésies et des paralysies des pattes.

La forme mixte est une association des deux précédentes.

La contagion est généralement directe; Ie virus passe directement d'un pigeon a un autre. Elle peut toutefois âtre indirecte et, dans ce cas, le virus est véhicule par le vent, L'amateur, un oiseau sauvage, etc... Le virus entre dans l'organisme du pigeon par l'oei!, le nez ou le bec (contagion oronasale).

Non Seulement cette maladie existe partout mais elle peut agresser vos oiseaux a tous moments (été comme hiver).

Étant donne le danger que représente cette maladie pour nos colombier et étant donne l'extrême contagiosité du virus qui peut contaminer toute une colonie en quelques jours, je pense que I'on peut considérer comme une négligence grave la non-exécution de la vaccination annuelle de toute la colonie avec l'un des deux vaccins enregistres a ce jour (15/03/90) a sa voir : Ie Colombovac et Ie Nobi-Vac Paramyxo.

PARAMYXOVIRUS (Le)

Le paramyxovirus (P.M.V.l) type pigeon, responsable de la paramyxovirose du pigeon est légèrement différent du paramyxovirus (P.M.V.l) type classique «poule », responsable de la maladie de Newcastle des volailles. Cette différence ne peut toutefois âtre mise en évidence que par des épreuves biologiques tires précises. .

Le paramyxovirus peut exister sous la forme de souches lentogênes*, mesogênes* et véIogênes*: les deux dernières souches étant souvent responsables de la maladie. Les souches lentogênes, peu dangereuses, servent actuellement a la fabrication du vaccin.

*lentogène :souche virale peu dangeureuse pour le pigeon on utilise ces souche pour la constitution des vaccins

*mésogène :souche virale capable de provoquer la maladie chez le pigeon moins dangereuse que les souches vélogène

*vélogène: souche virale  extrêmement dangereuse pour le pigeon elle détermine a coup sûr la maladie ce sont principalement les souche vélogènes du paramixovirus type 1 qui provoquent la paramixovirose du pigeon.

 

 

Repost 0
Published by roulemapoule colombiculteur - dans santé
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog avicole de roulemapoule
  • Le blog avicole de roulemapoule
  • : colombiculture en aviculture
  • Contact

Profil

  • roulemapoule colombiculteur
  • je suis colombophile , colombiculteur . admininistrateur de l'Union Avicole Du Roussillion
  • je suis colombophile , colombiculteur . admininistrateur de l'Union Avicole Du Roussillion

Recherche

Archives

Liens